Raspberry Pi c’est quoi ?

Le Raspberry Pi, pour ceux qui ne sont pas très férus d’internet et de nouvelles technologies informatiques, est un mini-ordinateur de la taille d’une carte de crédit. Ce gadget est doté d’un microprocesseur ARM et d’un Ram de 256 à 512 Mo. Facturé à 35 euros environ, il est vendu sans boitier, sans disque dur etc. Les geeks utilisent ce produit à cause de sa faible consommation énergétique, mais surtout parce qu’il permet entre autres de créer un mini serveur web chez soi. Evidemment, si on tient compte de sa taille, on ne peut pas s’attendre à des performances extrêmes, mais ses applications sont quand même multiples surtout si on aime bidouiller côté Linux et qu’on affectionne les lignes de commande.

Comment fonctionne Raspberry Pi ?

Notons d’abord qu’il existe plusieurs configurations de ce truc selon le besoin de chacun. Une petite recherche en ligne s’avère alors nécessaire avant son achat. Une fois le gadget en main, il faut comprendre qu’il ne dispose pas de disque dur interne, ni d’accessoires. Il faut donc s’équiper d’une carte micro SD qui peut fonctionner avec le Raspberry Pi qu’on vient d’acheter, un câble d’alimentation micro USB classique, un câble RJ45 pour la connexion au réseau, un câble HDMI pour la connexion à l’écran ou à un écran téléviseur et un clavier standard pour faire la saisie des commandes. Des sites vendent un pack complet de ces matériels si on n’est pas disposé à en acheter un par un. Une fois ces kits prêts, on commence par l’installation du système d’exploitation. Eh oui, tous les ordis en possèdent. Pour ce, on télécharge la distribution Linux Raspbian sur l’interface du site Raspberry Pi, et on fait son installation sur la carte micro SD avec le logiciel Win32DiskImager. Quand la carte micro SD est prête, on l’insère ensuite sur le gadget et on tombe sans faute sur l’écran de configuration de Raspberry Pi. Après cette étape, il faut augmenter l’espace alloué au système en sélectionnant l’option Expend filesystem. On en profite également pour ajuster la fusion horaire. Pensez ensuite à changer le mot de passe utilisateur. Après la configuration d’accès SSH, il sera possible de se connecter à un autre ordinateur sur son réseau local. Pour une utilisation optimisée, une petite modification de l’IP est de rigueur car le mini-ordi change d’IP à chaque fois qu’on se connecte. Il faut alors attribuer une IP fixe depuis son box internet, une adresse IP qui n’est pas encore prise sur son réseau. Après ces manipulations, le redémarrage du système est indispensable. Vous pouvez en savoir plus en passant par ce lien.

raspberry-pi-cest-quoi

Les cas d’utilisation de Raspberry Pi

Il est pratique en tant que serveur web, (hébergeant des sites à petit trafic bien sûr). Dans ce cas, l’installation de PHP, Apache et Mysql est nécessaire. Pensez quand même à améliorer le stockage car la carte micro SD peut foirer. Privilégiez un disque dur externe pour une utilisation plus poussée. N’oubliez pas aussi de formater la partition en FAT32, car sinon, le Raspberry ne le supporte pas. A part le mini serveur ou le proxy, ce nano ordinateur peut aussi servir dans la domotique, pour la réception d’alarmes ou pour l’allumage d’une LED quand il y a une intrusion par exemple, ou il peut également servir comme un client BitTorrent.