Nintendo switch : avis, test, conseils

Cette nouvelle console de Nintendo est un hybride qu’on peut utiliser sur sa télévision ou en mode nomade. Les manettes Joy-Con sont dissociables pour faire un jeu sans fil en solo ou à deux ou avec l’écran inséré dans sa station d’accueil lors d’un jeu sur un écran téléviseur. Le design et la qualité du switch sont sans conteste plus réussis que la Wii U 2012. Elle offre aussi une jouabilité intéressante. Le seul hic c’est l’absence de fonctionnalité en ligne ainsi que son catalogue de titres encore peu étoffé en attendant l’arrivée des titres phares et des jeux éventuels Wii U.

Présentation et test de la console

La switch paraît robuste tout en affichant une amélioration en termes de design. Il peut ainsi être une console salon ou une console portable selon sa préférence. Et ce grâce à un port d’alimentation USB-C qui permet le prolongement en mode mobile. Cette polyvalence fait d’abord le charme de cette console. On peut l’amener partout où l’on va. Le fonctionnement du système hybride est sans difficulté. La réactivité de son système d’exploitation est aussi son point fort. La reprise de jeu en quelques secondes à partir du mode veille est optimale. Le démarrage lui-même se fait très rapidement. Ce modèle est livré avec 32 Go de stockage interne qu’on peut augmenter jusqu’à 2To avec une carte micro-SD. Les Joy-Con sont dotés d’un capteur de mouvements et d’un capteur infrarouge.

Concernant le mode multi joueur en local, elle permet la connexion de quelques tablettes entre elles. La fonctionnalité capture d’écran sur la manette gauche fonctionne également bien qu’on ne trouve pas encore une option permettant l’enregistrement vidéo. Enfin, les amiibos peuvent être toujours utilisés avec cette switch de 6,2 pouces. Par aill1eurs, son écran 720 p permet la diffusion en 1080 p sur un écran télé. Une puce Nvidia Tegra spécialement dédiée pour elle se charge de la partie graphique tandis que les haut-parleurs intégrés permettent le passage au stéréo. A part le port USB-C, on lui retrouve également 3 autres ports USB et une sortie HDMI. Il y a également une prise casque. Lors du lancement du switch, 14 titres sont à la disposition du joueur pour le coût de 50 euros. Soulignons entre autres Zelda breath of the Wild. Le jeu fantastique et difficile permet une différence d’images à peine perceptible entre le mode téléviseur et la tablette.

nintendo-switch-test-avis

 Les points faibles de la console

Jusqu’à la fin de ce mois de mars, la ludothèque de switch sera encore peu fournie. Pour le moment, on ne lui trouve pas aussi ni de console virtuelle ni de fonctionnalités sur internet. La taille de l’écran peut constituer également un problème lorsqu’on la met sur la table. Il est difficile de lire les textes affichés dans le jeu. En outre, l’écran est peu lisible en plein soleil. A part cela, on déplore l’absence de connexion d’audio sans fil et on peut se méfier également sur la fiabilité de la béquille. Pour ce, la housse de Nintendo disponible pour 20 dollars peut servir de béquille plus stable que celle Intégrée à la switch.