Souvenirs Megadrive : Aladdin, Mickey Mouse et Donald

Quel ancien gamer ne se souvient pas de Megadrive ? Cette console de jeux de quatrième génération sortie en 1988 ? On doit au constructeur japonais Sega Enterprises la création et la commercialisation de cette console. Celle-ci connaît un tabac au Royaume-Uni et aux États-Unis en accaparant la plupart du marché 16 bits alors qu’au Japon la popularité de Nintendo et de Nec l’ont supplanté. MD c’est surtout réputé pour ses jeux vidéo d’arcades, mais aussi des franchises des jeux de sport. Et puis, on la commercialise alors comme la console la plus branchée pour les adolescents. Après la sortie de Nintendo en 1990, la guerre de consoles pour la possession de part du marché 16 bits a vu le jour entre les deux constructeurs(…) On se rappelle encore de la popularité du monument Streets of rage, le petit bijou Quackshot starring Donald Duck etc, des pépites comme Sonic the Hedgehog … Arrivée au terme de son cycle de vie, la vente de la console est finalement dépassée par la Super Nintendo. Mais ses jeux restent toujours populaires auprès de ceux dont la jeunesse est bercée par les titres de ce système. On en voit encore quelques producteurs de jeux vidéo indépendants qui commercialisent des jeux compatibles à ce système.

aladdin-megadrive

Mickey Mouse et Alladin

Grâce à la démocratisation de la concurrence, les joueurs peuvent choisir les titres qui lui plaisent. Pour la première adaptation Disney sur MD, on s’accorde alors à dire que l’entreprise japonaise parvient à composer une aventure féerique inoubliable. Si on s’attend à un jeu conçu à la va-vite, on s’est vite trompé car Mickey Mouse et Donald est une petite trame qui a fait le succès mondial de l’éditeur. Malgré le fait qu’elle ne fait pas profiter d’une bonne durée de vie, la finesse de sa patte graphique à travers ses niveaux ainsi que la variété de ses environnements ont fait l’unanimité. Par ailleurs, Castle of illusion, un autre jeu a fait aussi un tabac sur MD avant l’apparition de Mickey mouse et Donald dans World of Illusion en 1992. Un beau jeu sympathique avec une durée de vie limitée à 50 mn environ qui plaît surtout aux novices avec ses cinq courts niveaux. L’animation des deux protagonistes avec leur foulard magique qui balaient leurs ennemis ou les font transformer en animaux est agréable. Dans le gameplay, le déplacement en tapis volant est également possible. L’année suivante en 1993, c’est au tour de Aladdin adventures de donner rendez-vous aux joueurs. Le jeu vidéo édité par Virgin Interactive sur Megadrive fait aussi partie des meilleures épopées vidéo ludiques de la console. Le titre populaire est d’une jouabilité moyenne. On se souvient encore en tant qu’ados, de passer des heures à franchir les obstacles dans le palais afin de délivrer la princesse Jasmine. Le jeu ressemble à l’univers d’un dessin animé que ce soit pour les décors ou pour les héros. En plus, il est en 2D. Ce qui pourrait déplaire à certains joueurs. Bref, Aladdin, Mickey mouse et Donald sont juste une référence de catalogue de Megadrive, mais chaque joueur répertorie les titres qui l’ont marqué pendant ces belles années de la console.