Horizon Zero Dawn : présentation

Ce jeu du genre action-aventure en monde ouvert conçu par Guerilla Games est disponible sur PS4. Le jeu édité par Sony Interactive Entertainment Europe plonge le joueur dans un monde post-apocalyptique luxuriant où la nature reprend ses droits.

Le scénario du jeu

Le concepteur amène les joueurs dans un univers où des gigantesques créatures mécaniques sillonnent la terre qu’elles ont arrachées aux mains des humains. Mais les hommes se sont groupés en différentes tribus pour mieux affronter les créatures mécaniques ayant l’apparence des animaux. Le joueur aurait à incarner Aloy, une chasseuse habile qui fait appel à sa dextérité, sa ruse, sa vitesse pour rester en vie et protéger sa tribu face à l’invasion des machines brutes.

horizon-zero-dawn-test

Test de Horizon Zero Dawn

Le script du jeu est bien travaillé avec l’intrigue qui se concentre sur l’origine des machines jusqu’à l’épilogue convaincant. Mais si le scénario de ce titre ne manque pas d’intérêt, il peut casser le rythme du joueur en route à cause de l’ordre de ses détails narratifs. Ou au contraire il peut le tenir en haleine. En effet, au début du jeu, on ne comprend rien de ce qui s’est passé sur la terre, plus on avance dans la quête principale, plus on obtient des clefs, des objets et des indices donnant des informations sur l’histoire, la localisation des protagonistes… Néanmoins, il faut faire preuve de patience pour en savoir plus car la première partie du jeu n’est pas très expansive en termes de révélations. On en ressort seulement avec un indice d’une guerre de clans. Le joueur dans la peau d’Aloy, la guerrière à la fois curieuse et prudente sera rudement malmenée dans le rôle qu’elle joue. Après l’introduction simple, l’héroïne va apprendre la chasse, collecter des plantes, parcourir les étapes, faire la connaissance des tribus et différents personnages, des alliés, des ennemis, des machines. Aloy peut faire différents mouvements : elle peut s’accroupir, se cacher dans les herbes, escalader certains endroits prédéfinis et se servir de son arc. Elle peut aussi tendre des embûches, fabriquer des flèches ou utiliser des potions de résistance élémentaire. Mais il faut aussi se faire une idée comment s’attaquer aux machines – dans cette optique – mieux vaut connaître donc leurs faiblesses. Par exemple, on peut détacher certaines composantes de la machine pour la rendre inoffensive. Le plaisir du jeu réside en fait dans l’analyse de zones, l’apprentissage des faiblesses de ses ennemis, en particulier le gros engin et la planification de l’assaut. Mais à l’inverse, l’affrontement contre les humains dans la phase de prise de camp des bandits par exemple n’est pas très jouissif. Concernant l’achat des skins et d’armes auprès des marchands, il peut se faire via l’achat de la monnaie en vigueur in-game ou à la suite de quelques parties rares tirées de la machine. L’équipement peut offrir un bonus de résistance ou un élément d’attaque mais si on récolte des ressources au cours du jeu, on n’en a pas vraiment besoin. Enfin, Aloy peut aussi améliorer ses capacités d’infiltration et de combat grâce aux arbres de compétence. Dans tous les cas, la vigilance doit être de mise car quand l’héroïne est attaquée, on va perdre les points de vie. En bref, ce jeu proposant une durée de vie d’une quarantaine d’heures environ ne manque pas de piquant et de personnalité.